MyMemory, la plus grande mémoire de traduction au monde
Click to expand

Combinaison linguistique: Click to swap content  Objet   
Interroger Google

Vous avez recherché: google traduction francais arabic    [ Désactiver les couleurs ]

Contributions humaines

Réalisées par des traducteurs professionnels, des entreprises, des pages Internet et des traductions disponibles gratuitement.

Ajouter une traduction

Français

Arabe

Information

google tradiction francais arab

la gerbe

Dernière mise à jour: 2014-07-07
Objet: Générique
Fréquence d'utilisation : 1
Qualité:
Référence: Anonyme

Google

جوجل

Dernière mise à jour: 2014-06-22
Fréquence d'utilisation : 1
Qualité:
Référence: Wikipedia

Traduction

ترجمةque fait-elle assise à l’écart, le menton dans sa main et le coude au genou, plus morne que le désespoir, plus pâle que la statue d’albâtre qui pleure sur un tombeau ? Du coin de sa paupière une grosse larme roule sur le duvet de sa joue, une seule, mais qui ne tarit jamais ; comme cette goutte d’eau qui suinte des voûtes du rocher et qui à la longue use le granit, cette seule larme, en tombant sans relâche de ses yeux sur son cœur, l’a percé et traversé à jour. Edwige, blonde Edwige, ne croyez-vous plus à Jésus-Christ le doux Sauveur ? doutez-vous de l’indulgence de la très sainte Vierge Marie ? Pourquoi portez-vous sans cesse à votre flanc vos petites mains diaphanes, amaigries et fluettes comme celles des Elfes et des Willis ? Vous allez être mère ; c’était votre plus cher vœu ; votre noble époux, le comte Lodbrog, a promis un autel d’argent massif, un ciboire d’or fin à l’église de Saint-Euthbert si vous lui donniez un fils. Hélas ! hélas ! la pauvre Edwige a le cœur percé des sept glaives de la douleur ; un terrible secret pèse sur son âme. Il y a quelque mois, un étranger est venu au château ; il faisait un terrible temps cette nuit-là : les tours tremblaient dans leur charpente, les girouettes piaulaient, le feu rampait dans la cheminée, et le vent frappait à la vitre comme un importun qui veut entrer. L’étranger était beau comme un ange, mais comme un ange tombé ; il souriait doucement et regardait doucement, et pourtant ce regard et ce sourire vous glaçaient de terreur et vous inspiraient l’effroi qu’on éprouve en se penchant sur un abîme. Une grâce scélérate, une langueur perfide comme celle du tigre qui guette sa proie, accompagnaient tous ses mouvements ; il charmait à la façon du serpent qui fascine l’oiseau. Cet étranger était un maître chanteur ; son teint bruni montrait qu’il avait vu d’autres cieux ; il disait venir du fond de la Bohême, et demandait l’hospitalité pour cette nuit-là seulement. Il resta cette nuit, et encore d’autres jours et encore d’autres nuits, car la tempête ne pouvait s’apaiser, et le vieux château s’agitait sur ses fondements comme si la rafale eût voulu le déraciner et faire tomber sa couronne de créneaux dans les eaux écumeuses du torrent. Pour charmer le temps, il chantait d’étranges poésies qui troublaient le cœur et donnaient des idées furieuses, tout le temps qu’il chantait, un corbeau noir vernissé, luisant comme le jais, se tenait sur son épaule ; il battait la mesure avec son bec d’ébène, et semblait applaudir en secouant ses ailes. — Edwige pâlissait, pâlissait comme les lis du clair de lune ; Edwige rougissait, rougissait comme les roses de l’aurore, et se laissait aller en arrière dans son grand fauteuil, languissante, à demi morte, enivrée comme si elle avait respiré le parfum fatal de ces fleurs qui font mourir. Enfin le maître chanteur put partir ; un petit sourire bleu venait de dérider la face du ciel. Depuis ce jour, Edwige, la blonde Edwige ne fait que pleurer dans l’angle de la fenêtre. Edwige est mère ; elle a un bel enfant tout blanc et tout vermeil. — Le vieux comte Lodbrog a commandé au fondeur l’autel d’argent massif, et il a donné mille pièces d’or à l’orfèvre dans une bourse de peau de renne pour fabriquer le ciboire ; il sera large et lourd, et tiendra une grande mesure de vin. Le prêtre qui le videra pourra dire qu’il est un bon buveur. L’enfant est tout blanc et tout vermeil, mais il a le regard noir de l’étranger : sa mère l’a bien vu. Ah ! pauvre Edwige ! pourquoi avez-vous tant regardé l’étranger avec sa harpe et son corbeau ?… Le chapelain ondoie l’enfant ; — on lui donne le nom d’Oluf, un bien beau nom ! — Le mire monte sur la plus haute tour pour lui tirer l’horoscope. Le temps était clair et froid : comme une mâchoire de loup cervier aux dents aiguës et blanches, une découpure de montagnes couvertes de neiges mordait le bord de la robe du ciel ; les étoiles larges et pâles brillaient dans la crudité bleue de la nuit comme des soleils d’argent. Le mire prend la hauteur, remarque l’année, le jour et la minute ; il fait de longs calculs en encre rouge sur un long parchemin tout constellé de signes cabalistiques ; il rentre dans son cabinet, et remonte sur la plate-forme, il ne s’est pourtant pas trompé dans ses supputations, son thème de nativité est juste comme un trébuchet à peser les pierres fines ; cependant il recommence : il n’a pas fait d’erreur. Le petit comte Oluf a une étoile double, une verte et une rouge, verte comme l’espérance, rouge comme l’enfer ; l’une favorable, l’autre désastreuse. Cela s’est-il jamais vu qu’un enfant ait une étoile double ? Avec un air grave et compassé le mire rentre dans la chambre de l’accouchée et dit, en passant sa main osseuse dans les flots de sa grande barbe de mage : « Comtesse Edwige, et vous, comte Lodbrog, deux influences ont présidé à la naissance d’Oluf, votre précieux fils : l’une bonne, l’autre mauvaise ; c’est pourquoi il a une étoile verte et une étoile rouge. Il est soumis à un double ascendant ; il sera très heureux ou très malheureux, je ne sais lequel ; peut-être tous les deux à la fois. »

Dernière mise à jour: 2014-05-29
Fréquence d'utilisation : 1
Qualité:
Référence: Wikipedia

arabic

bon de commande dolive

Dernière mise à jour: 2014-05-21
Objet: Générique
Fréquence d'utilisation : 1
Qualité:
Référence: Anonyme

google tradection

انا من الجزائر هل هذا يزعجك

Dernière mise à jour: 2014-07-07
Objet: Générique
Fréquence d'utilisation : 1
Qualité:
Référence: Anonyme

french arabic

اللغة العربية اللغة الإنجليزية

Dernière mise à jour: 2013-10-29
Objet: Générique
Fréquence d'utilisation : 1
Qualité:

kooora Arabic

كووورة العربية

Dernière mise à jour: 2012-12-17
Objet: Générique
Fréquence d'utilisation : 1
Qualité:

kayfa ata3alam francais

kayfa ata3alam الفرنسية

Dernière mise à jour: 2014-07-08
Objet: Générique
Fréquence d'utilisation : 1
Qualité:
Référence: Anonyme

ana m tan3rfche nktab arabic jayd

tradictoin

Dernière mise à jour: 2013-06-12
Objet: Générique
Fréquence d'utilisation : 1
Qualité:
Référence: Anonyme

Google (moteur de recherche)

بحث جوجل

Dernière mise à jour: 2014-07-08
Fréquence d'utilisation : 1
Qualité:
Référence: Wikipedia

google traduction français arabe

Lamachin

Dernière mise à jour: 2014-07-09
Objet: Générique
Fréquence d'utilisation : 1
Qualité:
Référence: Anonyme

ليسة هناك مشكله لانك اخ حبيبي googl contradiction

ليسة هناك مشكله لانك اخ حبيبي

Dernière mise à jour: 2014-07-08
Objet: Générique
Fréquence d'utilisation : 1
Qualité:
Référence: Anonyme

Dans ce travail, un système de transmission sécurisée d’information basé sur la synchronisation de deux systèmes chaotiques .nous nous intéressons a la synchronisation à l’aide d’un observateur a mode glissant fonctionné étape par étape, ensuite générer un signal chaotique (Lorenz, lu et Rossler). D’abord ce dernier est analysé, ensuite, sa résolution effectuée à l’aide de la méthode numérique de Runge-Kutta d’ordre 4. La simulation des systèmes (Rössler, lorenz et lu) est effectuée à l’aide de Simulink, ensuite à l’aide d’un programme Matlab. Enfin, une implémentation digitale de ces systèmes est réalisée sur la carte DSP TMS320F2812 pour voir les signaux eu temps réel. google tradiction francais arab

لا اعرف

Dernière mise à jour: 2014-07-08
Objet: Générique
Fréquence d'utilisation : 1
Qualité:
Référence: Anonyme

Google Traductionแม่ค้า ขอตัวไปนอนก่อนนะคร๊า ‪#‎ราตรีสวัสดิ์‬ คร๊าทุกคล

ترجمةque fait-elle assise à l’écart, le menton dans sa main et le coude au genou, plus morne que le désespoir, plus pâle que la statue d’albâtre qui pleure sur un tombeau ? Du coin de sa paupière une grosse larme roule sur le duvet de sa joue, une seule, mais qui ne tarit jamais ; comme cette goutte d’eau qui suinte des voûtes du rocher et qui à la longue use le granit, cette seule larme, en tombant sans relâche de ses yeux sur son cœur, l’a percé et traversé à jour. Edwige, blonde Edwige, ne croyez-vous plus à Jésus-Christ le doux Sauveur ? doutez-vous de l’indulgence de la très sainte Vierge Marie ? Pourquoi portez-vous sans cesse à votre flanc vos petites mains diaphanes, amaigries et fluettes comme celles des Elfes et des Willis ? Vous allez être mère ; c’était votre plus cher vœu ; votre noble époux, le comte Lodbrog, a promis un autel d’argent massif, un ciboire d’or fin à l’église de Saint-Euthbert si vous lui donniez un fils. Hélas ! hélas ! la pauvre Edwige a le cœur percé des sept glaives de la douleur ; un terrible secret pèse sur son âme. Il y a quelque mois, un étranger est venu au château ; il faisait un terrible temps cette nuit-là : les tours tremblaient dans leur charpente, les girouettes piaulaient, le feu rampait dans la cheminée, et le vent frappait à la vitre comme un importun qui veut entrer. L’étranger était beau comme un ange, mais comme un ange tombé ; il souriait doucement et regardait doucement, et pourtant ce regard et ce sourire vous glaçaient de terreur et vous inspiraient l’effroi qu’on éprouve en se penchant sur un abîme. Une grâce scélérate, une langueur perfide comme celle du tigre qui guette sa proie, accompagnaient tous ses mouvements ; il charmait à la façon du serpent qui fascine l’oiseau. Cet étranger était un maître chanteur ; son teint bruni montrait qu’il avait vu d’autres cieux ; il disait venir du fond de la Bohême, et demandait l’hospitalité pour cette nuit-là seulement. Il resta cette nuit, et encore d’autres jours et encore d’autres nuits, car la tempête ne pouvait s’apaiser, et le vieux château s’agitait sur ses fondements comme si la rafale eût voulu le déraciner et faire tomber sa couronne de créneaux dans les eaux écumeuses du torrent. Pour charmer le temps, il chantait d’étranges poésies qui troublaient le cœur et donnaient des idées furieuses, tout le temps qu’il chantait, un corbeau noir vernissé, luisant comme le jais, se tenait sur son épaule ; il battait la mesure avec son bec d’ébène, et semblait applaudir en secouant ses ailes. — Edwige pâlissait, pâlissait comme les lis du clair de lune ; Edwige rougissait, rougissait comme les roses de l’aurore, et se laissait aller en arrière dans son grand fauteuil, languissante, à demi morte, enivrée comme si elle avait respiré le parfum fatal de ces fleurs qui font mourir. Enfin le maître chanteur put partir ; un petit sourire bleu venait de dérider la face du ciel. Depuis ce jour, Edwige, la blonde Edwige ne fait que pleurer dans l’angle de la fenêtre. Edwige est mère ; elle a un bel enfant tout blanc et tout vermeil. — Le vieux comte Lodbrog a commandé au fondeur l’autel d’argent massif, et il a donné mille pièces d’or à l’orfèvre dans une bourse de peau de renne pour fabriquer le ciboire ; il sera large et lourd, et tiendra une grande mesure de vin. Le prêtre qui le videra pourra dire qu’il est un bon buveur. L’enfant est tout blanc et tout vermeil, mais il a le regard noir de l’étranger : sa mère l’a bien vu. Ah ! pauvre Edwige ! pourquoi avez-vous tant regardé l’étranger avec sa harpe et son corbeau ?… Le chapelain ondoie l’enfant ; — on lui donne le nom d’Oluf, un bien beau nom ! — Le mire monte sur la plus haute tour pour lui tirer l’horoscope. Le temps était clair et froid : comme une mâchoire de loup cervier aux dents aiguës et blanches, une découpure de montagnes couvertes de neiges mordait le bord de la robe du ciel ; les étoiles larges et pâles brillaient dans la crudité bleue de la nuit comme des soleils d’argent. Le mire prend la hauteur, remarque l’année, le jour et la minute ; il fait de longs calculs en encre rouge sur un long parchemin tout constellé de signes cabalistiques ; il rentre dans son cabinet, et remonte sur la plate-forme, il ne s’est pourtant pas trompé dans ses supputations, son thème de nativité est juste comme un trébuchet à peser les pierres fines ; cependant il recommence : il n’a pas fait d’erreur. Le petit comte Oluf a une étoile double, une verte et une rouge, verte comme l’espérance, rouge comme l’enfer ; l’une favorable, l’autre désastreuse. Cela s’est-il jamais vu qu’un enfant ait une étoile double ? Avec un air grave et compassé le mire rentre dans la chambre de l’accouchée et dit, en passant sa main osseuse dans les flots de sa grande barbe de mage : « Comtesse Edwige, et vous, comte Lodbrog, deux influences ont présidé à la naissance d’Oluf, votre précieux fils : l’une bonne, l’autre mauvaise ; c’est pourquoi il a une étoile verte et une étoile rouge. Il est soumis à un double ascendant ; il sera très heureux ou très malheureux, je ne sais lequel ; peut-être tous les deux à la fois. »

Dernière mise à jour: 2014-05-25
Fréquence d'utilisation : 1
Qualité:
Référence: Wikipedia

Cette liste n'est pas exhaustive : d'autres justificatifs peuvent être demandés le cas échéant. Vous pouvez également présenter tout élément susceptible d’aider à l’instruc tion de votre dossier. Consulats g énéraux de France au Maroc ---- Service des Visas DOCUMENT A PRODUIRE ------ DEMANDE DE VISA DE LONG SEJOUR CONJOINT DE FRANÇAIS R ECOMMANDATIONS : Documents ou photocopies manquants = dossier incomplet = risque élevé de refus de visa Tous le s documents sont à présenter en originaux, accompagnés d’un jeu complet de photocopies. Tous les documents doivent être en Français ou accompagnés d’une traduction officielle dans cette langue . Votre dossier doit être présenté dans l’ordre exact présenté c i - dessous sous peine de non recevabilité . □ Deux formulaire s (à télécharger à partir du site) de demande de visa de long séjour dûment renseigné s recto/verso, daté s et signé s □ Demande d’attestation OFII □ Deux photos d'identité identiques (tête nue) de face sur fond clair représentant 70 à 80% de la photo □ Passeport (validité de 3 mois minimum après la date d'expiration du visa demandé ) devant comporter obligatoirement 2 pages vierges de tout cachet accompagné de la photocopie de la page d’identité et des visas Schengen précédents  Copie intégrale de l'acte de mariage français ( original de moins de 2 mois) et copie du livret de famille (si mariage célébré en France) OU Copie de la transcription de l’acte de mariage dans les registres de l’état civil consulair e ( original de moins de 2 mois) et livret de famille (si mariage célébré au Maroc )  Justificatif de la nationalité française du conjoint (carte d'identité française ou certificat de nationalité française ou ampliation d’un décret de naturalisation ou de ré intégration dans la nationalité française ou une copie de la déclaration d’acquisition enregistrée ou acte de naissance portant la mention de la nationalité française ou copie d’un passeport biométrique français )  Justificatif de résidence en France du co njoint français (de moins de 2 mois)  Lettre du ressortissant français confirmant sa volonté de vivre avec son époux(se) en France  Photocopies des pages du passeport avec les différents cachets entrée/sortie du Maroc

QUERY LENGTH LIMIT EXCEDEED. MAX ALLOWED QUERY : 500 CHARS

Dernière mise à jour: 2014-05-24
Objet: Générique
Fréquence d'utilisation : 1
Qualité:
Référence: Anonyme

Ajouter une traduction